Les empêchements à apprendre : Approche clownesque. Pistes pédagogiques

Echanger sur nos pratiques

Ce site n'est porté que par une ambition : qu'il serve de support à toutes sortes d'expérimentations pédagogiques avec vos élèves pour atténuer leurs empêchements.

Pour ce faire, une liste de diffusion existe, nommée "Empêchements clownesques", pour faciliter les échanges entre nous  sur nos expériences : nos "moments-champagne", nos essais, nos demandes et interrogations, nos créations d'outils. Bref, tout ce qui va donner vie à ce projet de consacrer de l'espace et du temps à ces fameux "empêchements à apprendre".

Pour vous inscrire à cette liste, il vous suffit d'adresser un mail à cette adresse, daniel.gostain@sfr.fr, et vous recevrez alors une invitation à la rejoindre.

Le Temps des Penseurs

Travailler les empêchements à apprendre peut s'inscrire dans un dispositif plus large appelé "Temps des Penseurs". En voilà le descriptif :

Le principe : Il s’agit d’inscrire dans l’emploi des temps un moment quotidien consacré à une réflexion sur la classe, sur l’apprentissage (ce qui le favorise et ce qui l’empêche), et plus largement sur le monde, en lui donnant la même importance que celui voué aux temps disciplinaires.

Ce temps ritualisé, reprenant pour partie des principes et dispositifs de la pédagogie Freinet, pourrait faciliter un développement global de chacun et donner de la force et de la permanence aux savoirs acquis.

Je propose pour ce « temps des penseurs », une séance par jour, comme dans l’exemple ci-dessous. Il va de soi que tous les autres moments doivent être dans le même état d’esprit : un apprentissage en vie et envie.

A chacun bien sûr de s’en emparer selon un naturel propre à soi-même et à la classe.

Dans cet esprit : http://pedagost.over-blog.com/2014/09/transmettre-apprendre.html

Un exemple d’emploi des temps hebdomadaire avec le « temps des penseurs »

1) Penser l’apprentissage (une séance hebdomadaire, deux étapes)

Première étape :

Un atelier de réflexion collective dans l’esprit des ateliers philo-Lévine sur le thème suivant :

- « Pourquoi apprenons nous à dessiner/lire/compter/mesurer/écrire/découvrir l’espace/connaître le temps… ? »

Deuxième étape (semaine suivante) :

- « Pourquoi parfois nous n’arrivons pas à aimer dessiner/lire…. ? »

- Demander à la classe ceux qui parmi les élèves n’aiment pas dessiner/lire/etc., et ensuite ceux qui pensent ne pas bien savoir dessiner/lire/etc. Lister les prénoms au tableau.

- Former des duos ou trios avec pour chacun un tuteur volontaire, chargé de contribuer à faire aimer ou à simplement aider à dessiner/lire/etc.

En savoir plus :

http://pedagost.over-blog.com/2014/12/penser-l-apprentissage.html

2) Penser les empêchements à apprendre (une séance hebdomadaire, deux étapes)

Première étape :

- Visionnage d’une situation d’empêchement vécue par les clowns à partir de ce site www.empechementsaapprendre.com (ou à l’aide de dvd qui comportent ces scènes) Echange autour de cette situation.

- Nous rejouons la scène en classe puis recherchons des solutions à l’empêchement vécu par le/les personnage(s)-clown(s). Soit par du théâtre-forum, soit par un échange oral, soit par du dessin…

Deuxième étape (semaine suivante) :

- Revisionnage de la scène initiale d’empêchements.

- Nous visionnons les solutions des clowns. Echange autour de leurs solutions.

- Visionnage des questions des clowns.Choix d’une de leur questions, puis atelier de philosophie à partir de cette question (ou non) (cf chapitre 5, ci-dessous)

En savoir plus :

http://pedagost.over-blog.com/2014/11/utiliser-les-scenes-de-clowns-sur-l-empechement-en-classe.html

3) Penser la classe (une séance par semaine)

- Conseil de classe centré sur les propositions pour « améliorer » la classe et l’école.

La classe est disposée en cercle pour permettre l’échange. Il y a un secrétaire du groupe pour noter les propositions et prises de décision et un animateur pour donner et réguler la parole. -Nous commençons par un point sur les conseils précédents et ce qui a été suivi ou pas d’application. Puis, la parole est donnée aux propositions nouvelles.

- Conseil de classe centré sur les relations dans la classe : félicitations et critiques

Des boites ou autres supports muraux à félicitations/critiques sont dans la classe et accueillent les expressions des élèves, tout au long de la semaine.

Ce temps de conseil peut s’accompagner d’un travail complémentaire sur les « messages clairs » et formation de médiateurs (cf travaux de Sylvain Connac à ces sujets)

En savoir plus :

http://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/15362

4) Penser le monde (une séance par semaine, plutôt après le we)

Ce temps est divisé en deux temps :

1) Nous répondons collectivement à la question votée de la semaine précédente.

2) Nous choisissons une question pour la semaine suivante :

- J'écris six questions au tableau proposées par les enfants ce jour-là (je ne les écris pas en entier, mais avec un ou deux mots-clés) puis nous procédons au vote à main levée de la question de la semaine.
Ensuite, les enfants recopient entièrement la question votée pour pouvoir mener une recherche à la maison.

- Voilà quelques sujets abordés depuis le début de l'année :- Comment la Terre a été créée ?- Comment arrive l’électricité ?- Pourquoi les chiffres s’écrivent ainsi ?

- Pourquoi les animaux parlent autrement que les hommes ?
- Comment se fait un arc-en-ciel ?
- Pourquoi il y a-t-il de la poussière ?
- Pourquoi les arbres nous aident-ils à respirer ?
- Qu’est-ce qu’il y a après l’infini ?

En savoir plus :

http://pedagost.over-blog.com/2014/11/un-moment-de-questionnement-en-cp-ce1.html

http://pedagost.over-blog.com/2014/05/nos-questions.html

5) Penser la condition humaine (une séance par semaine)

Nous reprenons là l’intitulé des ateliers de philosophie et de psychologie proposés par Jacques Lévine et l’Agsas (http://agsas.fr/les-ateliers-de-reflexion-sur-la-condition-humaine).

Contenu de la séquence : Un moment de classe où le groupe classe réfléchit et échange collectivement sur une grande question de la condition humaine.

Modalités de cette séance (10-15 minutes + prolongement éventuel)

1) S’installer dans une configuration spatiale qui permette l’écoute et l’expression, donc plutôt en cercle.

2) Expliquer ce qu’est ce moment : on va réfléchir à une question pour laquelle il n’y a pas une seule réponse, mais plein de réponses et chacun d’entre vous a la sienne. Il n’y a donc pas de réponse juste ou fausse. Rappeler quelques règles dans la prise de parole : on respecte les paroles de chacun ; on ne se moque jamais : on a le droit de ne pas être d’accord avec un autre et alors, on explique pourquoi ; on prend la parole en levant la main et en ayant le bâton de parole ou le dictaphone en main.

4) Proposer une question (exemple : « C’est quoi la liberté ? »), prendre 30 secondes de réflexion silencieuse et l’échange peut démarrer pour 10 à 15 minutes. L’enseignant n’interviendra que pour recentrer le débat, demander une reformulation ou une explication. Il ne donne pas sa réponse à la question.

5) Nous pouvons prolonger ce temps par un moment d’écriture individuelle dans un cahier consacré aux ateliers de « philosophie ».

En savoir plus :

http://pedagost.over-blog.com/article-ils-pensent-donc-ils-sont-103389304.html

Une possibilité de programmation sur l’année

Cette programmation a l’avantage de distinguer les périodes où l’on va penser l’ apprendre de celles où l’on va penser les empêchements à apprendre (ce qui va faciliter notre travail d’enseignant).

Période 1 : Rentrée - Toussaint

- Penser l’apprentissage (une séance par semaine par périodes de deux semaines).

Semaine 1 : « Pourquoi apprenons-nous à lire/compter/écrire/mesurer/dessiner…. ? »

Semaine 2 : « Pourquoi certains n’aiment pas lire…. ? » suivi d’un moment de tutorat pour donner envie à lire/compter…)

- Penser la classe (une séance par semaine : Conseil coopératif de classe)

- Penser le monde (une séance par semaine : On répond à la question de la semaine précédente + On choisit la question pour la semaine suivante)

- Penser la condition humaine (une séance par semaine : Atelier de réflexion collective)

Période 2 : Toussaint - Noël

- Penser les empêchements à apprendre (une séance par semaine).

Semaine 1 : Visionnage des scènes de clowns (on regarde la situation initiale d’empêchement, on en discute, on la rejoue pour se l’approprier et on peut aussi chercher des solutions sur scène à cet empêchement.

Semaine 2 : On revisionne la situation initiale puis chaque solution de clowns. Echange sur leur pertinence. Atelier philo à partir d’une des questions des clowns ou non.

- Penser la classe (une séance par semaine : Conseil coopératif de classe)

- Penser le monde (une séance par semaine : On répond à la question de la semaine précédente + On choisit la question pour la semaine suivante)

- Penser la condition humaine (une séance par semaine : Atelier de réflexion collective)

Période 3 : Noël- Printemps

Nous poursuivons dans la lignée de la période 1 (avec « Penser l’apprentissage »)

Période 4 : Printemps – Fin de l’année

Nous poursuivons dans la lignée de la période 2 (avec « Penser les empêchements à apprendre »)

Utiliser les scènes de clowns avec une classe

Beaucoup de personnes se disent très intéressées par cette approche des "empêchements à apprendre" mais se demandent comment l'aborder en classe. Alors voilà un exemple sur l'empêchement "J'ai besoin de bouger" avec des CP/CE1.

Petite précision : Ce que vous allez voir en vidéo ne prétend aucunement être l'exemple à suivre ni un modèle, mais une façon de faire qui convient à l'enseignant, au niveau de classe, donc à l'âge des enfants, et à l'atmosphère de cette classe. Libre à chacun d'utiliser ces supports selon sa personnalité et donc de pousser l'exploitation vers plus de créations artistiques, plus de théâtre, plus d'échanges oraux, plus d'écriture, etc.

NB : Ces vidéos sont floutées mais cela n'empêche pas d'en suivre le déroulé.

1) Présentation de ce moment à la classe

2) Réagir à la scène initiale d'empêchement

3) Rejouer la scène en classe.

4) Chercher des solutions

5) Réagir à une solution des clowns

6) Mener un moment de réflexion collective sur cette thématique : "Est-ce bien de bouger ?"

"J'ai besoin de bouger" en CP/CE1

J’ai commencé avec le visionnage de la scène des clowns : « J’ai besoin de bouger ».

Mes élèves de CP-CE1 sont vraiment concernés par ce besoin cette année. Ils ont regardé la vidéo. Ils ont beaucoup aimé. Puis ils ont commenté librement. Ensuite ils ont rejoué la scène, plusieurs fois.

Puis je leur ai demandé si certains d’entre eux avaient des solutions pour régler le problème. A chaque fois qu’un enfant en avait une, il prenait la place du clown qui détenait cette solution. Il y a eu des propositions surprenantes, radicales, et d’autres plus « souples ». En le faisant, ils bougeaient et cela permettait déjà en partie de répondre au besoin évoqué.

Ensuite, nous avons visionné la séquence avec la solution trouvée par les clowns. Cela nous a amené à un nouveau débat. Et nous ne sommes pas allés plus loin. Pourquoi ?

Parce que, pratiquant dans la classe le conseil, la philo, le travail sur les émotions, je ne parvenais pas à trouver un moment de plus dans l’emploi du temps pour les empêchements à apprendre. Et pourtant, je suis convaincue que c’est indispensable.

Le document que nous envoie Daniel sur le temps des penseurs me semble être une vraie solution : regrouper tous ces temps sous un seul nom, fixé à l’emploi du temps. J’adhère complètement et je suis prête à essayer dans ma classe.

J’ajouterais à tous ces aspects :

- penser l'apprentissage
- penser ses empêchements
- penser la classe, elle-même
- penser le monde
- penser la condition humaine.

Un autre qu’il me semble maintenant essentiel d’intégrer dans la classe :

- penser mes émotions (je m’appuie sur les travaux de Michel Claeys Bouuaert).

Voilà, donc, Daniel, je suis prête à me lancer dans l’aventure du temps des penseurs, avec enthousiasme.

Corinne F

J'ai besoin de bouger/ J'ai peur de rater

Voilà un beau partage d'Isabelle R. avec ses élèves de CE1. Vous pouvez écouter ses enregistrements audio à partir des questions des clowns choisies par les élèves : Partage d'Isabelle R